Comment je voyage moins cher France


Conseils / vendredi, novembre 17th, 2017

Voyager n’est pas forcément  évident en tant qu’étudiant, ou sans énormément de revenus. Et, paradoxalement, voyager en France lorsque l’on n’est pas véhiculé, peut s’avérer plus onéreux que de partir à l’étranger. Pourtant la France, et je ne vous l’apprends pas, regorge de trésors, et de lieux extraordinaires à visiter.

Pendant longtemps, j’ai dû prendre le train pour faire la liaison Paris-Brest, en raison de mes études. Et j’ai dû subir les prix parfois exorbitants pratiqués par la SNCF, avec une différence de prix allant du simple au double.  Un aller-retour moyen, coûtait 120 €, malgré le fait que je possédais une carte Jeune. Alors, je ne rentrais que pendant les vacances, et je ne voyageais pas. Mais rapidement, j’ai trouvé d’autres moyens de transport, d’autres offres, et aujourd’hui, je voyage comme je le souhaite, sans me ruiner, ou me priver par la suite. Je vous explique comment, dans cet article.

La diversification des offres Train

Si la SNCF a le monopole sur les rails pour le transport des personnes, elle ne l’a pas en ce qui concerne les autres moyens de transport. Connaissant des difficultés économiques, et une concurrence (notamment aéronautique), elle a dû élargir et renouveler son offre TGV. C’est ce qu’elle a fait en la renouvelant tout d’abord sur les rails.

IDTGV: La modernisation d’une offre de train devenue vieillissante

En 2011, je voyage pour la première fois avec IDTGV, qui propose un aller Brest-Paris pour 19 €. IDTGV propose des billets à partir de 19€ pour certaines destinations TGV.  C’était vraiment une aubaine, et ça m’a permis de rentrer plus souvent. De plus, à bord, deux ambiances étaient proposées: IDZEN (Où calme et sérénité devait être respectés) et IDZAP (où l’on nous proposait de saluer notre voisin).  En plus, ils proposaient la location de lecteur DVD portable, et d’un ou plusieurs DVD pour le temps du trajet. A l’époque où les smartphones n’étaient pas si performants, et efficaces en matière de lecture vidéo, c’était vraiment un service intéressant: un Paris-Brest pouvait prendre jusqu’à 5h.

Malheureusement, IDTGV ne proposait des places que sur certains trains, horaires, jours. Ce qui me permettait, le plus souvent, de ne faire qu’un trajet (aller ou retour) avec eux, et je devais me débrouiller avec les prix de la SNCF pour l’autre trajet. De plus, si les prix débutaient à 19 €, parfois si je ne m’y prenais pas assez à l’avance, cela tournait plus autour des 30-40 €. Cela restait plus avantageux, mais ce n’était pas une révolution. Et, depuis peu, certaines destinations ne sont plus desservies par IDTGV, l’offre s’est notamment appauvrie, en direction de la Bretagne, puisque IDTGV ne dessert plus après Rennes.

Ouigo: Le TGV low-cost

C’est à l’occasion d’un week-end à Lyon que j’ai fais la connaissance des offres Ouigo. Je partais de Paris, et j’ai payé 25€ mon aller-retour Paris-Lyon lors d’un week-end. J’avais, bien évidemment, réservé mes billets à l’avance. Toutefois, en regardant plus tard pour les billets, le prix de l’aller-retour avait simplement doublé, ce qui restait raisonnable, en comparaison avec les tarifs que proposait la SNCF. (120 € pour un aller simple vers Lyon).

Simplement, à l’époque le départ des trains OUIGO se faisait à l’extérieur de Paris (Marne-La-Vallée, Massy-TGV), en bout de ligne du RER. Ce qui compliquait un peu la tâche, et qui, lorsque l’on n’avait pas de passe Navigo, rajoutait environ une dizaine d’euros au prix d’un trajet. Mais en l’occurrence, maintenant Ouigo dessert la gare Montparnasse. Et, même si certains départs se font toujours à l’extérieur de Paris, OUIGO reste très avantageux. De plus, si vous emmenez un bagage plus grand qu’un bagage taillé cabine, ou trop lourd, il faudra s’acquitter d’un supplément en gare, sauf si vous avec pris le supplément bagage de 5€ en réservant votre billet.

Je reproche, toutefois à Ouigo de ne pas desservir encore  assez de destinations, mais cela s’améliore année après année, et j’espère que la Bretagne et le Nord seront bientôt mieux desservis.

Si la SNCF a élargi et a su proposer des offres plus avantageuses, elle ne l’a fait que sur les lignes de TGV, et c’est regrettable. Les prix des lignes TER restent en général abordables, mais augmentent année après année, et les correspondances entre TGV et TER sont souvent faites pour que vous preniez l’un des deux billets à un tarif élevé.  Je l’ai remarqué à plusieurs reprises, sur tous types de destinations et j’ai des doutes quant au hasard de la chose.

 

Le covoiturage ou comment j’ai snobé la SNCF

En 2012 je découvre un nouveau moyen de voyager: le covoiturage. C’est grâce au site BLABLACAR que j’ai pu voyager plus, et à moindre coût. C’était aussi un moyen de rencontrer des personnes de tous horizons. Pour ceux qui ne connaissent pas, BLABLACAR est un site qui met en relation des personnes souhaitant réaliser un covoiturage, vous pouvez être passager ou conducteur. Les conducteurs et les passagers sont notés, la voiture est décrite, le conducteur donne le maximum de détails concernant le déroulement du trajet, et ses préférences. Et, il ne reste plus qu’aux passagers, à choisir le covoiturage qui répond à ses attentes, et à effectuer le paiement en ligne, dont une commission sera prélevée par le site.

Les prix sont deux à trois fois moins chers que ceux pratiqués par la sncf, il y a beaucoup d’offres, et on peut s’arranger facilement avec le conducteur pour le lieu de dépose (sans exagérer non plus!) J’ai beaucoup ri, en écoutant les anecdotes de voyages des uns et des autres. Notamment, cette conductrice qui racontait qu’un passager, avait emmené son animal de compagnie dans un carton , et qu’au bout d’une heure de voyage, elle avait découvert, lorsqu’il avait ouvert la boîte qu’il s’agissait d’un énorme serpent.

Toutefois, si l’ambiance est conviviale, je regrette les notes, car on sent une pression qui repose sur nos épaules, et cela nous oblige à paraître le plus agréable possible, qu’importent les circonstances et ce qui se passe dans notre vie (Coucou l’épisode 1 de la saison 3 de Black Mirror), au risque de se voir mal noté et de voir certains covoitureurs refuser de nous prendre. Mais cela peut s’avérer utile, car il m’est arrivé de tomber sur des personnes absolument pas sympathiques, d’autres qui se sont perdus, et qui n’ont même pas daigné me déposer là où c’était prévu. Et, c’est important d’éviter à d’autres covoitureurs une mauvaise expérience.

 

Le bus, un temps de trajet trop important.

Il y a de plus en plus d’offres de bus (Flixbus, OUIBUS, IDbus) , et elles sont, parfois, vraiment très intéressantes. J’ai testé, et faire un Paris-aix en 12H ne s’est pas révélé si agréable que cela.  Alors, il y a la wifi et des prises à bord, mais les temps de trajet sont vraiment longs, et on ne peut pas aller chercher quelque chose à manger dans une échoppe située à proximité lors des pauses effectuées pendant le trajet. Quand bien même nous avons le temps. Il faut donc tout prévoir à l’avance, hors de question d’avoir un imprévu à bord. C’est dommage, et quelques snacks et de l’eau, en vente dans le bus, seraient bien venus. De plus, le temps de trajet ne convient pas à une virée courte, car il est beaucoup trop chronophage.

Les prix de certaines destinations restent vraiment avantageux, et pour ce que le temps de trajet ne dérange pas, n’hésitez pas, mais n’oubliez rien pour le trajet.

 

L’avion (ou pas!)

HAHA. Je dois vraiment vous dire  pourquoi je ne prends pas  l’avion pour des trajets sur le territoire français ? (Ici, vous trouverez la réponse.) Comme je ne le prends pas, je ne peux pas vous parler de quelque chose que je ne connais pas, ce ne serait pas honnête.

 

TGV MAX ou comment je voyage plus à moindre coût.

C’est au mois de Juillet de cette année que je décide de prendre un abonnement TGV MAX, sur le papier l’offre est vraiment intéressante. TGV MAX est un abonnement d’un an auprès de la SNCF, qui s’adresse aux jeunes de 16 à 27 ans, et permet de voyager en illimité sur les lignes de TGV, et certains intercités. Je vous mets le lien, pour plus d’informations, ICI.

Mais attention, cela ne concerne que certains horaires (hors périodes d’affluences) et  il faut réserver via internet, ou via leur application. De plus, vous ne pouvez effectuer que 6 réservations en simultanées. Même si le nombre, par mois, de voyages n’est pas limité.  Les billets ne sont réservables qu’un mois à l’avance, et parfois il faut faire preuve de patience, il faut regarder souvent pour voir de nouveaux horaires se débloquer. En tant qu’étudiante, c’est pour moi le deal parfait. En effectuant un aller-retour par mois, j’ai déjà rentabilisé mon abonnement. Et, étant flexible dans mes horaires, je ne suis pas gênée par le fait qu’on n’accède pas à tous les horaires que propose la sncf. Même si je le reconnais, un effort pourrait être fait de ce côté là.

Petit bémol: La sncf évoque les intercités avec réservation obligatoire. J’ai, donc, cherché sur certaines lignes intercités, et je n’ai pour le moment jamais vu de billets destinés aux  TGV MAX.

Depuis que je suis abonnée à TGV MAX, un week-end sur deux je pars en vadrouille en France. Je ne suis pas prête d’abandonner mon TGV MAX. D’ailleurs prochainement, je me rends à Lyon, je pense écrire un petit billet à ce sujet.

 

Je vous fais des bisous. ♥

DISCLAIMER: Je suis en plein déménagement, à l’heure où j’écris cet article, le rythme du blog est légèrement ralenti, mais dès décembre, je reprends un rythme plus intense.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *