Une valise cabine, en hiver, pour une semaine.


Conseils / vendredi, décembre 1st, 2017

 Je me prépare à partir pendant une semaine, dans un pays où l’hiver est un peu plus rude que chez nous. Et, étudiante que je suis, pour réserver, je suis passée par une compagnie low cost. Et, bien évidemment, comme toute compagnie low cost, le bagage en soute est en supplément. Le prix du supplément faisait presque doubler le prix de mon billet. J’ai tout de suite vu mon banquier secouer la tête en claquant sa langue. Alors, j’ai décidé de ne pas prendre le supplément bagage en soute, et de faire avec ma valise taille cabine.

Pour ceux qui ne me connaissent pas, il y a vraiment de quoi rire. Rien que ma trousse de toilette fait la moitié d’un bagage taille cabine. Et, je suis du genre à avoir du mal à renoncer à tous mes précieux objets (sèche-cheveux, fer à lisser, 4 paires de chaussures, mes « au cas où » etc..) Sauf que, et je parle d’expérience, tous ces précieux objets, ne le sont pas tant que cela, au final. Bon trêve de bavardages, entrons dans le vif du sujet.

Les dimensions d’une valise taille cabine

Déjà, il faut savoir que les compagnies low-cost ne rigolent pas avec la dimension des bagages. On doit les passer dans un panier, et s’ils ne rentrent pas, ça file directement en soute, et il n’y a plus qu’à sortir la carte bleue.  J’ai trouvé une photo, dans laquelle, sont donnés, en détail, les dimensions et poids des bagages autorisés en cabine de certaines compagnies low-cost. Et de l’autorisation d’avoir des accessoires ou non. Alors, attention, pour le dimensions, il faut prendre en compte aussi les petites roulettes, et anses qui dépassent.

Valise petite taille

Les interdictions à bord

Le plus gros défaut de la valise taille cabine, c’est selon moi, la restriction des liquides et objets autorisés à bord. Loin de moi, l’envie d’embarquer mon opinel à bord, mais je vous avoue que ne pas pouvoir prendre mon rasoir et mes produits en full size m’embête. Toutefois, avec un peu d’organisation, on peut y parvenir. Bon je ne vais pas vous faire une liste exhaustive de ce qui est interdit à bord, mais en gros il faut laisser à la maison tout ce qui peut constituer une arme, les aérosols et les liquides de plus de 100 ml. Toutefois, les médicaments font exception à la règle, si vous pouvez justifier la nécessité de ces derniers (Certificat médical, et/ou ordonnance).

Les produits liquides doivent être disposés dans une pochette transparente d’environ 20×20 cm. (Comme celle que j’utilise par la suite)  Vous ne pouvez en prendre qu’une dans votre bagage. La mienne je l’ai trouvée chez monoprix pour moins de 3€, il me semble. En revanche les produits doivent être disposés proprement, et la pochette ne doit pas « exploser ». (J’ai un doute quant à l’utilisation de ce terme dans ces circonstances)

Bon maintenant que vous avez en tête toute la théorie, passons à la pratique.

Ma valise

Pour le coup, il s’agit d’une valise à coque rigide, en polycarbonate (plus légère) et à roulettes. Pour la coque rigide, c’est une question de préférence personnelle, et les valises souples ont aussi leurs avantages, mais pour les roulettes lorsque l’on voyage pour un city break, ou un voyage pas trop « nature » cela me semble indispensable.

Mes produits de beauté

Alors, pour tout ce qui est produits liquides, vous avez deux options: soit vous prenez vos produits en format voyage (Aussie, Monoprix, Yves rocher et bien d’autres marques le font), soit vous faites un geste pour la planète, et vous achetez/récupérez des contenants vides (que l’on trouve un peu partout), et les remplissez. Pour ma part, je choisis la seconde option, avec une petit exception pour le dentifrice, qui fait moins de 100ml.

Mon père avait ramené des échantillons de shampoing et de gel douche de ses voyages, je lui ai demandé s’il pouvait en vider quelques-uns, que j’ai ensuite nettoyés et remplis de mon shampoing, et mon eau démaquillante. J’utilise un savon solide pour le corps et le visage (Le Cold creme surgras de la marque Avène), que j’emmène dans une boite à savon. Et mes crèmes hydratantes et soins font moins de 50ml.

Pour le maquillage. J’ai dû faire un choix, en raison de la limitation des liquides, je n’ai donc emmené que l’essentiel de ce côté là, il était hors de question que ma trousse de maquillage soit jetée à la poubelle par un agent qui fait un excès de zèle. J’ai ensuite emmené une autre pochette, plus petite, dans laquelle j’ai glissé mes accessoires de beauté et de soin (gant de toilette, pince à épiler, cotons, brosse à dent etc..). En ce qui concerne les rasoirs, j’en achèterai sur place des jetables.

 

Les vêtements

J’ai limité à trois tenues, mes sous-vêtements (là, pas de limitation, j’ai même pris du « au cas où ».), une tenue habillée et mon pyjama. Pour ranger, j’utilise la partie droite de ma valise, celle avec les élastiques. J’opte pour la technique du roulage de vêtements: gain de place et vêtements non froissés à l’arrivé. (Attention à bien tendre les vêtements, et aux faux plis quand vous roulez)

Je commence par les vêtements les plus épais, que je roule et je place au fond, puis je comble les espaces avec les vêtements moins épais au fur et à mesure. Et je place mes sous-vêtements dans des pochettes opaques, histoire de pas me retrouver avec un soutien gorge qui me saute à la figure si ma valise est ouvert pendant un contrôle. (M’voyez le tableau)

Les accessoires

Pour les accessoires je n’ai emmené que l’essentiel, seulement une partie de mon matériel photos (Mon boitier/deux objectifs légers/Perche à selfie), et mon ordinateur. J’ai réparti tout mon matériel électronique dans mon petit sac à main, et dans la pochette de mon ordinateur. Je n’ai pas pris de serviette de bain, car en l’occurrence, dans tous les hôtels dans lesquels nous allons, ils en fournissent. Renseignez-vous à ce sujet, souvent on en emmène une et on ne s’en sert jamais, et c’est une perte de place.

Pour ma part pas de bijoux, à part ceux que je porte habituellement (ma montre et mon collier), mais pour ceux qui en portent, pensez à garder des petites pochettes en tissus, pour les placer dedans.

Je pars avec des baskets, mon manteau, mes gants que je placerai dans mes poches, mon bonnet, et mon écharpe. A l’arrivée, comme au départ il fera froid, je n’ai pas de question à me poser.

On ne le voit pas sur les photos, mais j’emporte avec moi des chaufferettes achetés chez Décathlon, pour les mains et les pieds. Un indispensable, surtout si, comme moi, vous avez la maladie de Raynaud, elles sont pratiques, et accessibles. Je vous mets le lien ici.

Voilà, je vous fais des bisous, et vous dis à la prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *